navigation   le site   \  le blog mardi 27 juin 2017      
 Retour de Blues en Loire... 
Comme tous les ans, je suis allé faire mon petit tour au festival Blues en Loire. C'était d'ailleurs mon seul festival cet été. Envie de décompresser un peu...
Je n'ai assisté qu'aux 2 soirées de vendredi et samedi en salle, pas aux concerts en journée.

Comme je l'expliquais, j'attendais beaucoup James Harman.
Autant le dire de suite, l'harmoniciste californien m'a fait l'effet d'un pétard mouillé.
Il est d'ailleurs arrivé sur scène en s'excusant d'avoir la voix cassée, comme quoi il avait eu une soirée difficile le jour d'avant, expliquant ironiquement qu'on l'avait "forcé" à boire, chose dont il n'aurait pas l'habitude... (rires du public).
Renseignements pris, James et son pianiste de longue date se seraient envoyé à eux deux, la veille au soir, une bouteille entière de mirabelle, de celle qui réveille les morts, et qui déchausse les dents des vivants...
Forcément, difficile d'être frais comme un gardon le lendemain.
L'autre problème venait également qu'il n'avait jamais joué avec le groupe qui l'accompagnait. Ca se voyait, ça s'entendait.

Heureusement, l'Américaine Jersey Julie qui l'avait précédé sur les planches avait vraiment bien assuré.
Accompagnée par 2 Français, elle a offert un set qui m'a conquis. Mélange de country, rock, blues. Autour d'elle une contrebasse et une (excellente) guitare. Elle, en plus de chanter, tient le saxophone. Elle m'a fait penser par moments à Candye Kane, par son répertoire, sa gouaille, son énergie.

Le lendemain, j'ai aussi aimé Mz Dee. Notamment le groupe italien qui était derrière elle. Décidément, c'est la 3ème fois que je vois des excellentes formations italiennes blues sur ce festival, après, en 2010, le lineup de Big Pete Pearson, ainsi que Veronica and the Red Wine Serenaders.

Les French Blues All Stars clôturaient les concerts. Sorte de dream-team du blues français, elle réunit certaines des plus fines gâchettes hexagonales de cette musique.
C'est bien, ça joue bien, mais sans plus. Comme une impression de formation née que pour tourner, faire des reprises, et offrir du spectacle à qui n'en veut.
Ce n'est pas un mal en soi, mais j'aime avant tout les groupes qui ont leur propre personnalité.
Ceci dit, je suis toujours scotché par Thibault Chopin, bassiste hors-pair, qui, lorsqu'il empoigne une guitare ou un harmonica, nous offre toute la dimension de ses talents de musicien multi-instrumentiste.

Les photos que j'ai ramenées ne sont pas inoubliables, je les trouve plutôt moyennes. C'est comme ça :)
Stéphane Blanc, contrebassiste de Jersey Julie,
festival Blues en Loire, La Charité/Loire, août 2013
photo non libre de droits


[Ajouter un commentaire]   |  permalien |   partager :
 ZZ Top au Zenith de Dijon 
Jeudi dernier j'ai couvert pour le journal le concert des ZZ Top au Zenith de Dijon.

Comme j'en parlais dans ce billet, j'ai longtemps été inconditionnel du trio texan.
Inutile de dire que, me retrouver face à Billy Gibbons, appareil photo en main, a été une grande satisfaction pour moi :)

Le concert était vraiment sympa, même si j'ai trouvé le batteur plutôt "pas dans son assiette".
Les grands classiques ont été joués (La Grange -inévitable-, Tush, Gimme all your Lovin', Jesus Just Left Chicago...)
C'est blues, c'est rock, le son et le phrasé de guitare sont un peu métal, c'est ZZ Top !

Ce qui m'a plu également, c'est tout cet univers si particulier et qui leur est propre : les costumes de scène violet ornés de bijoux, les guitares customs et parfois moumoute, les projections vidéos sur écran ne laissant aucun doute quant à leur passion pour la mécanique automobile, les serpents à sonnette ou les filles à gros seins :)
Tout ça est bien sûr très kitch, limite beauf, mais tellement bien fait et assumé, que ça en devient plaisant.

Niveau photo, trois morceaux autorisés pour shooter, comme à l'habitude, puis j'ai dû rentrer chez moi envoyer les photos au journal avant 22h, et revenir ensuite au Zenith assister en spectateur à la fin du concert.
Les lumières étaient bonnes et même très fortes, et parfois les écrans vidéos situés en fond de scène m'ont un peu gêné.
Par contre, la scène, assez basse et dégagée de tout retour, a permis des angles vraiment sympas.
En fin de compte, je pense avoir une série photo dont je suis plutôt satisfait !

C'était également un vrai plaisir de faire des photos dans de bonnes conditions, malgré le statut et la notoriété internationale du groupe...
Ca change de certains artistes, souvent Français, avec qui ça se passe mal...
Ici pas de contrat préalable à signer, personne sur notre dos pour nous fliquer, pas de vérification des photos qu'on a faites...
On travaille sereinement, on respecte les conditions qu'on nous a données, et tout se passe bien, pour tout le monde.

Il me faut encore un peu de temps pour terminer le traitement noir et blanc de la série complète, que je pense mettre en ligne d'ici la fin de semaine... Deux petites ci-dessous pour patienter, en attendant la suite :

Edit : les photos sont maintenant en ligne sur cette page !

ZZ Top, Le Zenith, Dijon, juin 2013
photo non libre de droits

ZZ Top, Le Zenith, Dijon, juin 2013
photo non libre de droits


[2 commentaires]   |  permalien |   partager :
 Un book de mes photos de concerts au format pdf  
Je viens de mettre en ligne un book, réunissant une sélection de mes photos de concerts, de 2005 à 2012, à télécharger librement au format pdf.
Il s'agit juste de présenter un survol rapide de mon travail réuni sur un seul et même support, en haute définition.

Bien entendu, des choix ont été faits, quant au contenu, pour ne garder au final qu'une vingtaine de photos, quel que soit le style musical, sur plusieurs années de pratique.

C'est donc un book à partager, diffuser, faire connaître... à toutes fins utiles !

A télécharger sur cette page, ou directement en cliquant sur ce lien (19 Mo)


[2 commentaires]   |  permalien |   partager :
 James Harman à Blues en Loire 2013 !  
Bonne nouvelle concernant cet été : la programmation du prochain festival Blues en Loire à La Charité/Loire, là où je me rends tous les ans, est annoncée.
Parmi un nombre de formations dont certaines que je ne connais pas, figure un nom que je ne m'attendais pas à y trouver : James Harman !

C'est vraiment une excellente information à mes yeux.
J'avais vu ce grand nom du blues, installé en Californie, en 2003, au Spring Blues Festival d'Ecaussinnes, en Belgique.
Un concert réellement inoubliable.
Au delà de ces qualités d'harmoniciste et de chanteur, c'est surtout l'homme qui m'avait impressionné. Par sa présence, son habileté à diriger le lineup qui l'accompagnait alors (le groupe de Marc Thijs).
Une vraie classe, à la hauteur de sa carrure... et une sacrée leçon de musique.
Je n'ai pas de photo franchement potable de ce concert à vous montrer, j'espère que fin août ça sera le cas :)
Les musiciens qui l'accompagneront seront français, selon ce que j'ai pu savoir. Il s'agirait de la seule date en France.

On a pu récemment entendre Harman sur le dernier album des ZZ Top : je suppose qu'ils l'ont choisi pour son jeu d'harmonica, pas uniquement pour sa barbe... même si les 2 hypothèses sont possibles :)

Le programme complet du festival en pdf.



[Ajouter un commentaire]   |  permalien |   partager :
 Des photos de M...  
Mardi 28 mai je me réjouissais d'aller photographier lors du concert de -M- (Matthieu Chedid) au Zenith de Dijon.

J'avais étudié le plan de scène auparavant, et appris que le crash-barrière était scindé en 2 parties, côté jardin, et côté cour.
J'avais pris la décision de me placer à cour, afin d'éviter son pied de micro imposant qui lui barrait la droite du visage.

Arrivé sur place, les consignes sont strictes : 3 premiers morceaux autorisés comme d'habitude, mais uniquement à jardin. Alors que sur le net j'ai vu des photos de cette tournée datées d'il y a quelques jours et réalisées des 2 côtés... Enfin bref.

Une fois dans le crash, les 3 photographes accrédités dont je fais partie nous retrouvons sur une zone extrêmement petite, coincés entre un cadreur, un technicien, et des flights-cases. De suite, le cadreur et le technicien nous dirons que notre présence les emmerde (il n'y a pas d'autre mot). Charmant.
A noter que l'autre partie du crash, côté cour, est presque vide. Ambiance...

Juste avant le début du set de -M-, un homme, issu du staff de la tournée, se poste derrière nous, bras croisés.

Le concert commence, les lumières sont très difficiles : du contre-jour, des pieds de micros, des lumières rouges qui saturent... ajouté à cela des conditions de shoot acrobatiques... Rien ne va.
Deux premiers morceaux sont passés, je prie pour que les lumières du troisième et dernier autorisé soient plus favorables...

C'est alors que le type de la tournée qui était bras croisés nous tape sur l'épaule, prétextant que le temps imparti était terminé.
Je le regarde, ahuri, et réponds "ah non, ça ne fait que 2 morceaux là, pas 3 !".
Il insiste, je demande confirmation à un autre photographe et ami présent, qui est tout aussi interloqué que moi.
Je connais bien les morceaux des albums de -M- pour les posséder tous, et je suis certain que seulement 2 titres ont été joués.
Bref, on s'est fait virer au bout de 2 morceaux...

Quittant le crash pour assister en spectateur à la suite du concert (que j'avais envie d'écouter), la sécurité applique alors les consignes données par le staff de la tournée : je dois laisser mon sac photo à la consigne. C'est bien la première fois que ça m'arrive...

J'écoute un ou deux morceaux puis, très franchement agacé, reprend mon sac à la consigne afin de tourner les talons, et rentrer chez moi.
Bien sûr je n'ai que des photos pourries, à peine exploitables, et qui, mise à part une qui sera malgré tout publiée dans le journal pour lequel je travaille, passeront à la poubelle.

Nous sommes photographes, honnêtes, et certainement pas voleurs ou paparazzis.
On fait notre taf en respectant consignes, artistes, spectateurs et personnels des lieux qui nous accueillent.
Pas besoin d'un petit chef dans notre dos pour nous emmerder, ni d'être fliqué ou traité comme des imposteurs.
Si un artiste, ou son entourage, ne souhaite pas d'images de lui sur scène, qu'il(s) le dise(nt) franchement, au lieu de faire semblant de jouer le jeu tout en nous mettant des bâtons dans les roues...

Ce qui me "rassure" (et m'attriste à la fois), c'est que -M- passait pour la troisième fois au Zenith de Dijon, et que, pour la troisième fois, il y a eu des embrouilles avec les photographes pourtant accrédités...



[8 commentaires]   |  permalien |   partager :

<< <Précédent | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | Suivant> >>